Une passerelle vers l'Histoire

Le Centre européen du résistant déporté (CERD) a été inauguré le 3 novembre 2005 par le président de la République Jacques Chirac. Cette année marque également le 60e anniversaire de la libération du camp de Natzweiler-Struthof.

Conçu comme un lieu de formation, de réflexion et de rencontre, le CERD est une introduction à la visite du camp situé à proximité. Bornes tactiles, vidéos et photos présentent ainsi sur 2000 mètres carrés d'exposition l'histoire de la Seconde Guerre mondiale, les résistances qui se dressèrent en Europe ainsi que l'implacable organisation de mise à mort du système concentrationnaire nazi. Des expositions temporaires complètent l'exposition permanente "Contre la barbarie : s'engager, résister, combattre".

Résolument tourné vers les jeunes générations, le CERD propose aux scolaires et aux jeunes visiteurs des outils pédagogiques pour leur permettre d'appréhender l'Histoire et d'en comprendre les ressorts. Livrets pédagogiques à destinations des enseignants et des élèves, dossiers d'approfondissement, ateliers pédagogiques à télécharger ou sur sur le site du CERD constituent un matériel adapté et directement exploitable. Une salle dédiée accueille les groupes scolaires pour des travaux ciblés.

Le CERD est érigé au-dessus de la "Kartoffelkeller", cave en béton armé de près de 120 mètres de long construite par les déportés et devenue le symbole de l'oppression, de l'épuisement des déportés par le travail et les coups. La finalité de cette construction pour les nazis n'est à ce jour pas connue.

Dans son projet architectural, Pierre-Louis Faloci a voulu utiliser des matériaux sobres, comme l'aluminium, le bois, le béton brut, l'acier noir et la pierre granitique noire pour jouer sur les contrastes de lumière. Des espaces lumineux succèdent à des lieux plus sombres, adaptés à la solennité du lieu.

L'EXPOSITION PERMANENTE : "S'ENGAGER, RESISTER, COMBATTRE"

Elément central de la visite du Centre européen du résistant déporté, la visite de l’exposition permanente se déroule en trois temps.

Un film retrace l'histoire de la construction du camp et permet de poser le contexte de la visite.

Au niveau inférieur, le public découvre la "Kartoffelkeller". Ce grand bâtiment en béton armé a été construit par les déportés eux-mêmes entre 1943 et 1944. L’exposition, qui s’organise autour de la cave, permet de découvrir l’impressionnante enfilade de voûtes, ainsi que l’épaisseur des murs de béton.

Quatorze modules regroupant de très nombreuses photographies présentent la montée du fascisme et du nazisme en Europe, la politique mise en oeuvre par Hitler, et parallèlement les résistances qui se lèvent contre l'oppression et engagent le combat pour la liberté. L'exposition se termine par une évocation de la construction européenne et des nouvelles menaces qui pèsent sur la paix.