25 novembre 1944. Des soldats américains découvrent le premier camp de concentration sur le front ouest : Natzweiler-Struthof. A l’intérieur de l’enceinte barbelée, le silence est complet. Plus aucun déporté. Tous ont été évacués par les nazis.

Pour ces hommes à bout de forces, la libération n’est pas pour tout de suite. Pendant de longs et terribles mois, leur calvaire se poursuit au sein du « camp de Natzweiler » réimplanté de l’autre côté du Rhin. Avec une parfaite maîtrise administrative, les nazis se sont appuyés sur le réseau des camps annexes de Natzweiler pour faire perdurer le camp. Ils créent même de nouvelles structures.

Jusqu’à la fin de la guerre, « Natzweiler » enrôle de nouveaux forçats au service de l’industrie de guerre allemande. L’exposition transfrontalière conçue par une équipe franco-allemande retrace l’histoire unique de cette double fin d’un camp de concentration. Elle donne la parole aux déportés, originaires de toute l’Europe, dans la plupart des cas rescapés des marches de la mort et du chaos.

Cette exposition rejoint le thème du Concours national de lé Résistance et de la Déportation 2021-2022 : "Les opérations, les répressions, les déportations et la fin du IIIe Reich (1944-1945)".

27 panneaux (120 X 200cm)

Contact