Disparition de Denise Vernay

Dès l'âge de 19 ans, sous le pseudonyme Miarka, Denise Vernay rejoint le réseau Franc Tireur à Lyon avant de devenir agent de liaison de l'Armée secrète dans la région d'Annecy. Arrêtée et torturée par la Gestapo de Lyon, elle est déportée à Ravensbrück le 26 juillet 1944. Elle est libérée en avril 1945 à Mauthausen où elle avait été transférée un mois auparavant.
Elle était commandeur de la Légion d’honneur, grand-croix de l’ordre national du Mérite et titulaire de la Croix de guerre 1939-1945 avec palmes et de la médaille de la Résistance avec rosette.
Elle était surtout une femme d'une grande force, jusqu'au bout attentive au monde tel qu'il est, engagée dans plusieurs organisations mémorielles, sociales ou civiques.