Détail

Georges Ronceray s'est éteint le 7 avril 2016

Après la défaite de juin 1940, Georges Ronceray, étudiant né en 1922, rejoint la résistance.

Arrêté le 9 mai 1944, il est interrogé, condamné à mort, mais finalement interné au camp de Compiègne.

De là, le 2 juillet 1944, il est déporté au camp de concentration de Dachau par le convoi surnommé « train de la mort » en raison du nombre de victimes pendant le voyage.

Trois semaines plus tard, il est transféré à Neckarelz (camp annexe de Natzweiler).

Il travaille comme esclave dans l’usine d’armement souterraine Goldfisch près d’Obrigheim.

Épuisé et malade, George est envoyé en mars 1945 au camp mouroir de Vaihingen (camp annexe de Natzweiler).

En dépit de son état de faiblesse, il soigne des malades atteints par le typhus et se trouve contaminé.

Il est inconscient quand l’armée française libère le camp le 7 avril 1945 et ne revient à lui qu’à l’hôpital de Spire.

Georges se remet très lentement.

Il travaillera ensuite dans les services publics français."

 

« A Neckarelz, se succédaient les mêmes jours de fatigue, d’insécurité, d’inquiétude, de souffrance, les réveils brutaux, les appels de nuit, la mine, les coups, les pieds nus dans la neige, les corps à peine couverts, les chiens, les hurlements de kapos, les SS »

 « L’Espoir, il nous a tenus, gardés, permis d’atteindre cette libération, de reprendre contact avec la vie normale, de retrouver les nôtres, de vivre, d’être ici aujourd’hui quelques-uns d’entre nous, malgré les séquelles qui nous rongent encore, jours après jours, nuits après nuits. »

 

« Nous avons retenu les trois leçons de la Guerre et de la Déportation : Liberté, Espérance, Tolérance. Ils représentent les principes pour lesquels des milliers de jeunes ont fait le sacrifice de leur jeunesse, et, pour beaucoup d’entre eux, le sacrifice de leur vie» 

                                                                            Georges Ronceray

 

Le Centre européen du résistant déporté adresse ses sincères condoléances à sa famille et à ses proches.

Commentaires

Publier un commentaire

Clé de validation

Pour valider le formulaire, saisissez les 4 derniers caractères de la série.

  • B
  • 2
  • E
  • Z
  • 9
  • 1
  • C
  • K

Attention !! Veuillez bien respecter les majuscules et les minuscules.

* Champs obligatoires
Retour