Détail

Le 3 novembre 2005 était inauguré le Centre européen du résistant déporté (CERD), à quelques mètres du site historique de l'ancien camp de concentration de Natzweiler.
Retour sur dix années à transmettre l'Histoire auprès de 1.760.000 visiteurs, dont 920.000 scolaires.

Le lieu de Mémoire avant le CERD

Le 28 septembre 1949, lors d’une réunion de la Commission Interministérielle, le Président du Conseil transfère la gestion du site au ministère des anciens combattants et victimes de guerre et un projet est conçu afin de transformer le camp en haut lieu de mémoire des victimes du nazisme. En savoir plus.

 

Un projet ambitieux

Dès les années 80, l'Etat et les anciens déportés font le constat qu'une nouvelle structure est désormais nécessaire pour donner les clés de compréhension de cette Histoire aux visiteurs, et prendre le relais des témoins directs des événements.

  • La genèse du projet : 8 décembre 1988 : Bob Sheppard, Président de l’Amicale de Natzweiler, évoque la création d’un musée au Struthof : « De par sa situation, son site admirable, Natzweiler, près de Strasbourg, peut être et doit être un lieu de rencontre et de recueillement européen… un musée serait construit, en dehors du camp, pour devenir un véritable Musée National et Européen, avec l’aide des autres nations ayant eu des Déportés ». En savoir plus.
  • L'historique du projet : 23 juin 2002 cérémonie annuelle du Struthof, Hamlaoui Mekachera, secrétaire d'État aux anciens combattants présente le futur CERD aux anciens déportés dans l’ancienne baraque musée, cinq objets symboliques de la déportation du camp sont déposés dans une vitrine placée dans le musée. En savoir plus.
  • La pose de la première pierre : 22 juin 2003 par Hamlaoui Mekachera, secrétaire d'État aux anciens combattants. Voir les photos.
  • 12 août 2003 : début du chantier, le CERD se construit sur et autour de la Kartoffelkeller, cet immense édifice de béton construit par les déportés du camp. Voir les photos.

L'inauguration

Le CERD est inauguré le 3 novembre 2005 par le Président de la République Jacques Chirac. 

Voir le reportage photo

 

  • Monsieur Jacques Chirac a ensuite prononcé un discours appelant les jeunes générations à la vigilance. Puis, le Président de la République a visité l'exposition permanente, « Contre la barbarie : "S'engager, résister, combattre". À cette occasion, le Président était entouré de la Commission exécutive du Struthof et de Madame Simone Veil, ancienne déportée et ancienne Présidente du Parlement européen.
  • Du 4 au 7 novembre, trois journées portes-ouvertes permirent à 15 000 visiteurs de découvrir le CERD et le nouveau musée du KL-Natzweiler.
  • Le CERD aujourd'hui. 


Les lauréats du CNRD des Vosges en visite au Struthof. 2012.

 

Les espaces muséographiques du CERD

  • « Bonjour mon frère » : un film réalisé à partir d'images d'archives tandis que montent des voix récitant un poème écrit par Eugène Marlot, un déporté de Natzweiler. En savoir plus.
  • Les camps : Dans le hall, 14 bornes interactives présentent chacune une centaine de documents classés par thèmes sur les principaux camps nazis. A côté de chaque borne, des objets confiés par les mémoriaux sont présentés. En savoir plus.
  • L'exposition permanente : à droite du hall d’accueil est projeté un film retraçant l'histoire du KL-Natzweiler. Au niveau inférieur, le public découvre la Kartoffelkeller, mise à jour pour la première fois depuis la fin de la guerre et autour de laquelle est présentée de manière chronologique la montée des périls (fascisme et nazisme) à partir de 1919, la Deuxième Guerre mondiale (avec un accent particulier mis sur les résistance européennes) et la construction de l'Europe au lendemain du conflit. En savoir plus. 
  • Le forum : En mezzanine, dans le hall d'accueil, un espace est réservé aux expositions temporaires proposées par le CERD. Retour sur dix années d'expositions.

 

Exposition Anonyme, de Renato Oggier. 2008.

Dix ans au service de la Mémoire

Le CERD permet l'accueil de nombreux visiteurs. Ses équipes renforcées au fil des ans, ses salles d'exposition et de pédagogie permettent la mise en place d'expositions temporaires, de conférences, de concerts, d'ateliers pédagogiques, l'organisation de cérémonies. Le CERD s'exporte hors les murs, en prêtant par exemple ses expositions itinérantes et grâce à un réseau de partenaires particulièrement dynamiques.

10 ans : 100 photos

Ma ressource à moi

  • (jpg - 386,16 Ko)
  • (jpg - 97,47 Ko)
  • (jpg - 83,22 Ko)

Commentaires

Publier un commentaire

Clé de validation

Pour valider le formulaire, saisissez les 1 premiers caractères et les 5 derniers caractères de la série.

  • T
  • P
  • A
  • 9
  • E
  • F
  • Z
  • B

Attention !! Veuillez bien respecter les majuscules et les minuscules.

* Champs obligatoires
Retour