Détail

Le Centre européen du résistant déporté présente à ses enfants, petits-enfants et proches ses sincères condoléances.

Bernard Py nait le 31 août 1925 à Moussey dans les Vosges.

Il obtient son baccalauréat en 1942 et entame des études de médecine à Paris en 1943.

A l’été 1944, en vacances dans son pays d’origine, il participe à la récupération de deux parachutages d’hommes et de matériel.

Le 24 septembre 1944, les Allemands, pour briser la résistance très active dans la haute vallée du Rabodeau, organisent une vaste opération de représailles dans six communes du secteur.

143 habitants de Moussey sont arrêtés. Bernard Py, son frère Claude et son parrain André Cart en font partie. 

Jules Py, père de Bernard est alors maire de Moussey. Alors que les Allemands ont décidé de rafler « uniquement » les hommes entre 18 et 50 ans, Jules Py, 61 ans refuse d’abandonner ses administrés arrêtés. Il paiera son dévouement au prix fort.

Les hommes de Moussey sont d’abord enfermés au château de Belval.

Bernard Py et son frère, dénoncés pour leur participation aux parachutages, y sont torturés par la Gestapo. Ils sont soumis, entre autres, au supplice de la baignoire mais ne parlent pas.

Le 25, tous les hommes sont dirigés à pied vers le camp de sûreté de Vorbrück-Schirmeck où ils arrivent le 26. Après un passage au camp de Niederbühl, ils sont déportés le 9 octobre à Dachau.

Bernard Py sera interné dans le camp de concentration bavarois jusqu’à sa libération le 29 avril 1945.

108 mousséens victimes de l'Aktion du 24 septembre périront dans les camps nazis. Le père de Bernard et son parrain ne reviendront pas… 

Très amoindri par son séjour concentrationnaire, Bernard reprend malgré tout ses études en septembre 1945.

Il obtient son diplôme de médecine en 1950. 

Jusqu’en 1957, il exerce comme médecin de montagne puis de campagne.

De 1957 à 1983, année de sa retraite, il est attaché puis directeur de service de recherche clinique dans différents laboratoires.

En 1974, il fonde l’association « SOS grossesse » qui vient en aide aux femmes enceintes dans la difficulté.

Il relate en 1995 sa terrible expérience concentrationnaire dans son livre « Dachau mon baptême »

Bernard Py était père de cinq enfants.

Il était titulaire de la croix de guerre avec palme, de la croix du combattant volontaire de la résistance, de la médaille militaire et de la légion d'honneur.

Il avait participé à la journée de soutien au CNRD, organisée à Strasbourg le 17 décembre 2014.

Le Centre européen du résistant déporté présente à ses enfants, petits-enfants et proches ses sincères condoléances.

Commentaires

Publier un commentaire

Clé de validation

Pour valider le formulaire, saisissez les 4 premiers caractères de la série.

  • L
  • D
  • V
  • 1
  • X
  • Q
  • V
  • K

Attention !! Veuillez bien respecter les majuscules et les minuscules.

* Champs obligatoires
Retour