Réalisée par l’Office national des anciens combattants et victimes de guerre sous la direction de Tal Bruttmann, cette exposition nationale se veut également une véritable ressource pédagogique à destination des plus jeunes afin de faire connaître l’histoire de ce convoi, mais aussi de transmettre la mémoire de ses nombreuses victimes.

Le 11 août 1944, dix wagons de voyageurs quittent la gare de Lyon Perrache en direction des camps de transit parisiens. A son bord, environ 650 prisonniers résistants, Juifs, otages, raflés, des hommes, des femmes et des enfants, tous confrontés aux conditions effroyables de ce transfert. Suite aux sabotages de la Résistance et aux bombardements alliés, le train se retrouve dans l’impossibilité de rejoindre Paris. Il se transforme alors en convoi de déportation à destination des camps de Natzweiler, Ravensbruck et Auschwitz-Birkenau.

Sur les 221 hommes redirigés vers le KL Natzweiler le 18 août 1944, 105 trouvent la mort dans une errance qui les conduit vers Dachau et l’une de ses annexes, Allach, à l’évacuation du camp en septembre 1944. Le sort de 36 autres reste inconnu. Le train 14 166 est devenu le symbole d’une répression qui s’est intensifiée jusqu’à la fin de l’Occupation. 43 ans après, il est l’un des cinq chefs d’accusations retenus contre Klaus Barbie lors de son procès pour crimes contre l’humanité en 1987 à Lyon.

Horaires : 7 jours sur 7, de 9h à 17h30.