Y a il eu des évasions du camp pendant la guerre ?

Si environ 150 évasions peuvent être répertoriés dans les quelques 70 camps annexes, surtout vers la fin de la guerre (lorsque les conditions d’encadrement et de surveillance étaient relativement moins strictes), il n’existe qu’un seul cas d’évasion réussie à partir du camp central. Cette évasion a eu lieu le 4 août 1942. 5 déportés, qui étaient affectés à des kommandos de travail à l’extérieur de l’enceinte barbelée, à l’auberge du Struthof, réussirent à s’emparer d’uniformes SS et d’un véhicule dans lequel ils passèrent le point de contrôle qui menait au camp et parvinrent jusqu’en France occupée. Sur les 5 compagnons, 1 seul fut rattrapé et ramené au camp. Après avoir été torturé pendant plusieurs jours, il fut pendu devant les déportés le 5 novembre 1942. Par la suite, la direction centrale des camps à Oranienburg émit une circulaire exigeant le renforcement des mesures de sécurité et de contrôle des véhicules.