Quel est le rôle du ministère de la Défense au Struthof ?

De 1945 à 1948 le camp servit de centre pénitencier et dépendait du ministère de l’Intérieur, puis de celui de la Justice. Près de 2 500 Allemands, hommes, femmes et enfants, civils présents dans la zone de combat y furent internés dès janvier 1945. Des Alsaciens accusés de collaboration y furent également détenus. Le 28 septembre 1949, lors d’une réunion de la Commission Interministérielle, le Président du Conseil, transféra le contrôle du camp au ministère des anciens combattants et victimes de guerre. Le 3 mars 1950, la Commission nationale des déportés, internés et résistants décida unanimement de créer une nécropole nationale au Struthof. Le 5 mai 1957 la dépouille d’un déporté inconnu fut inhumée au cours d’une cérémonie officielle. Le corps fut ensuite placé dans son tombeau définitif à l’intérieur du caveau au pied du Mémorial, lors de la veillée précédant l’inauguration officielle le 23 juillet 1960. Le ministère des Anciens combattants continua alors à en assumer la responsabilité au même titre que celle des autres nécropoles nationales des différents conflits. Depuis 1999, le ministère des Anciens Combattants est rattaché au ministère de la Défense. C’est la raison pour laquelle celui-ci à la charge de la gestion et de la conservation du site.