Jean CROS

Jean Cros est né le 21 septembre 1899 à Saint Amant dans le Puy-de-Dôme. Marié à Pierrette Fougère, père d’un enfant, il exerce la profession de cuisinier.

Lorsque la guerre débute, Jean Cros tient un hôtel restaurant aux Ancizes dans le Puy-de-Dôme, lieu qui deviendra par la suite le bastion de transit le plus important de la filière Pi-Men.
Lors de l’établissement de la zone de récupération et d’attente des réfugiés dans la région, Albert Ungeheuer, chef principal du centre d’accueil perçoit l’intérêt stratégique que peut offrir les Ancizes et l’indispensable soutien matériel que Cros pourrait fournir.

Devenant rapidement son pied à terre, l’hôtel restaurant de Jean Cros devient la plaque tournante d’arrivée des réfugiés de Differdange et fait office de lieu de vie temporaire avant qu’ils soient répartis dans les fermes environnantes.

Néanmoins, la question du flux de réfugiés se pose très vite. En effet, la fin de l’année 1943 voit l’arrivée massive de réfractaires et déportés qui paralyse le centre d’accueil et pose problème pour l’hébergement et l’embauche des fugitifs. D’autant que les instructions données a chacun : « Trouvez l’hôtel Jean Cros, demandez à voir Monsieur Albert et dites que vous venez de la part de Joséphine » ne vont pas dans le sens d’un désengorgement.

Le 14 mars 1944, Jean Cros qui se trouve dans son restaurant avec Marcel Jung assiste impuissant a l’arrivée des Allemands qui encerclent les zones de rendez-vous des évadés luxembourgeois.
Les perquisitions commencent et Jean Cros est durement molesté.
Avec 21 autres victimes d’une vague d’arrestations dans le Puy-de-Dôme, il est interné à la prison militaire de Clermont-Ferrand.

Le 21 mars ils sont transférés à la villa Pauly, siège de la Gestapo au Luxembourg dans laquelle ils subissent coups, mauvais traitements et déshumanisation.

Un mois plus tard, Jean Cros accompagné d’Ungeheuer, Morbé, Wiesen, Meyer et Gaspard sont conduits au SS-Sonderlager d’Hinzert puis finalement déportés le 18 mai au KL Natzweiler.

Jean Cros est exécuté le 19 mai 1944.