Diana ROWDEN


Diana ROWDEN est née le 31 janvier 1915 à Londres.
Quand la Seconde Guerre mondiale éclate, elle renonce à sa carrière de journaliste et s’inscrit comme bénévole à la Croix-Rouge française.
Au printemps 1940, elle est affectée au Corps anglo-américains des ambulances.
Bloquée en France après la défaite, elle ne peut retourner dans son pays qu’au printemps 1941.
En 1943, elle intègre le Special Operations Executive qui l’envoie en France dans le Jura, dans un village du nom de Clairvaux-les-lacs, pour une mission dangereuse.
Au mois de novembre, elle aide à organiser un attentat contre les usines Peugeot, à Sochaux, réquisitionnées pour l’industrie de guerre nazie.
Cinq mois après son arrivée, elle est dénoncée par un agent double et arrêtée.
D’abord emprisonnée à Lons-le-Saunier, Diana est ensuite transférée au QG du Sicherheistdienst à Paris.
Les nazis l’interrogent pendant deux semaines puis l’internent à la prison de Fresnes.
En mai 1944, Diana est transférée à la prison de Karlsruhe en Allemagne.
Le 6 juillet 1944, elle est assassinée au KL Natzweiler. Son corps est immédiatement incinéré.

Le 6 juillet 2018, un hommage lui a été rendu sur le site de l'ancien camp de concentration de Natzweiler. À l’occasion du 74ème anniversaire de sa mort, sa famille britannique ainsi que la famille française où elle s’était réfugiée avant son arrestation, sont venues se recueillir sur les lieux de son exécution.
Après la cérémonie, Mme Janier-Dubry a remis au CERD, au nom de sa soeur, deux portes-cigarette ayant appartenu à Diana.  Ils ont rejoint les collections du Centre européen du résistant déporté.

Pour en savoir plus : Her Finest Hour : The Heroic Life of Diana Rowden, Wartime Secret Agent de Gabrielle McDonald-Rothwell. 2017.