Accueil > Médiathèque > Glossaire

Glossaire

     

  • ACHTUNG !

    Attention! Chaque fois qu'un S.S. se présentait, entrait dans un local ou en sortait, un déporté devait crier : Achtung !, et les autres déportés s'immobilisaient au garde à vous.

  • AFRIKA KORPS

    La 5e Division motorisée, la 15ème division blindée et la 90ème division d'infanterie motorisée de la Wehrmacht forment l'Afrika Korps. Commandée par le général Erwin Rommel, l'AK est débarqué en Afrique en février 1941. Sa mission est de se battre aux côtés des Italiens contre les Britanniques qui, ce même mois, sont entrés en Libye. Au printemps 1942, la 1e Division française libre (1e DFL), commandée par le général Koenig, affronte l'Afrika Korps à Bir-Hakeim.

    Après une série de victoires l'AK est battue à El Alamein, le 1er décembre 1942.

    Elle se rend aux Alliés le 12 mai 1943.

  • AMGOT

    Allied Military Government of Occupied Territory. Prévu pour être le gouvernement intérimaire (prenant en charge l'administration du territoire, y compris l'émission de la monnaie) des territoires européens libérés par les Alliés. Il ne fut pas imposé en France en 1944, en raison de l'opposition farouche du général de Gaulle, chef du Gouvernement provisoire de la République française.

  • AMT

    Office, administration, abréviation récurrente dans l'organisation nazie.

  • ANSCHLUSS

    Dans la nuit du 11 au 12 mars 1938, l'Allemagne envahit l'Autriche. Hitler destitue le chancelier Schuschnigg et le remplace par le nazi Seyss-Inquart. Il proclame l'Autriche province allemande. Ce rattachement (Anschluss) s'est fait en opposition avec le traité de Versailles qui l'interdit et contre la volonté de l'Italie, allié de l'Allemagne.

  • AO

    Action ouvrière. Consistant à l'origine en une extension du mouvement Combat dans les classes ouvrières urbaines, le mouvement devint un instrument actif de sabotage industriel, conservant une position organisationnelle au sein des MUR mais travaillant en étroite collaboration avec des syndicalistes aussi bien qu'avec des ouvriers socialistes et communistes.

  • APPELPLATZ

    Place d'appel. Dans certains camps, on la désigne sous le nom de Lagerplatz.

  • ARBEIT MACHT FREI

    Le travail rend libre. Maxime sarcastique affichée par les nazis à l'entrée de certains camps de concentration, alors que les déportés sont des forçats travaillant 12 heures par jour au profit de l'industrie de guerre nazie.

  • ARBEITSLAGER

    Camp de travail. Ce terme ne désigne pas un camp de concentration.

  • ARBEITSSTATISTIK

    Bureau du travail. Il applique les plans S.S. pour l'organisation du travail, prépare les transports, organise les nouveaux kommandos, tient à jour la liste de tous les kommandos dépendants du camp. Son chef est le S.S. Arbeitsdienstführer.

  • ARMÉE D'AFRIQUE

    Composée d'unités européennes et nord-africaines, son rôle est de protéger les territoires coloniaux et de contribuer à la défense de la métropole. En août 1943, elle est amalgamée aux Forces françaises libres constituant ainsi l'armée de libération. L'armée d'Afrique participe aux débarquements en Italie (100 000 hommes) et en Provence (250 000 hommes, dont plus de la moitié issue de populations indigènes).

  • ARMISTICE

    Le 17 juin 1940, le Maréchal Pétain, nommé président du Conseil, demande à l'Allemagne la signature d'un armistice. Signé à Rethondes, le 22 juin, là même où fut signé celui de 1918, il impose à la France le désarmement de son armée, l'entretien des troupes allemandes basées sur son territoire, la création d'une ligne de démarcation ainsi que le maintien en captivité des prisonniers de guerre français. L'annexion de l'Alsace-Moselle n'était pas prévue dans les conventions d'armistice.

  • ARYANISER

    Fait de confisquer un commerce ou une entreprise appartenant à un Juif et de le donner ou de le vendre à bas prix à un non-Juif ou « aryen ». Les différents États collaborateurs ont tous procédé à l'aryanisation. En France, c'est le Commissariat général aux Questions juives (CGQJ) créé par un décret de Vichy en date du 29 mars 1941 qui s'occupe de « l'aryanisation » des commerces et des entreprises appartenant à des Juifs.

  • AS

    L'Armée secrète est créée en zone Sud dès 1941 par Henri Fresnay, chef du mouvement Combat. En zone Nord, le chef est un officier de réserve Jacques Arthuys, remplacé après son arrestation par le colonel Touny, officier de carrière. Ils recrutent parmi les officiers et collectent des renseignements et organisent des départs vers la France Libre, via l'Espagne. Après l'unification des mouvements de résistance par le préfet Jean Moulin, l'Armée secrète est dirigée par le général Delestraint de novembre 1942 à juin 1943, date de son arrestation. Le général Dejussieu qui a adopté le pseudonyme de Pontcarral lui succède comme chef de l'AS en zone sud. En 1944, l'AS, l'ORA et les FTP forment les Forces Françaises de l'Intérieur (FFI) dont le commandant en chef est le général Koenig. En janvier 1944, le général Dejussieu est devenu chef d'état-major national des FFI. L'Armée secrète disposait de 80 000 hommes en zone Sud et de 50 000 hommes en zone Nord.

  • ASO

    Asozial. Catégorie nazie de classification dans les camps de concentration. Les asociaux portent le triangle noir.

  • ASSEMBLEE CONSULTATIVE PROVISOIRE

    Convoquée à Alger par une ordonnance du général de Gaulle en date du 17 septembre 1943, elle se réunit pour la première fois le 3 novembre. Elle est composée de 84 membres : 40 représentants de la Résistance intérieure, 12 de la Résistance extérieure, 20 parlementaires (choisi parmi ceux qui n'ont pas voté les pleins pouvoirs à Pétain le 10 juillet 1940) et 12 membres des conseils généraux des colonies libérées. Le 3 novembre, seul 47 membres sont présents, les autres n'ayant pu quitter la métropole. Le général de Gaulle prononce un discours annonçant des élections au suffrage universel une fois le territoire national libéré et fixant le rôle et les pouvoirs de l'assemblée d'Alger. Le 6 novembre, le CFLN est remanié en fonction des divers tendances politiques représentées à l'ACP.

  • AUFSEHERIN

    Auxiliaire féminine de la S.S, surveillante dans les camps de concentration pour femme.

  • AXE

    Nom donné à l'alliance, conclue en octobre 1936 entre l'Allemagne nazie et l'Italie fasciste, qui posa les bases de ce que l'on appellera « l'axe Rome-Berlin ». Le Japon, la Roumanie, la Bulgarie, la Hongrie et la Slovaquie intégrèrent également l'Axe.

  • AZA

    Ausländischer Zivil Arbeiter. Catégorie nazie de classification dans les camps : Travailleur civil étranger.

  Haut de page