Fiche d'information

Dates d’ouverture et de fermeture du camp :

1er mars 1944 – 9 octobre 1944

Descriptif du camp :

  • Situation : Haut-Rhin. Alsace annexée.
  • Nom de code : Projet A 9 Kiebitz (vanneau)
  • Commandant : Untersturmführer Eugen Wurth
  • Locaux : bâtiment d'une ancienne usine de textile et entrepôt d'Otto-Hütten près de la gare
  • Nombre de déportés : de 750 à 1 050
  • Nombre de décès : inconnu. Les malades et blessés sont évacués vers le camp souche.

Historique :

 

Les déportés travaillent à l'aménagement du tunnel ferroviaire vers Saint-Dié-des-Vosges, entre Sainte-Marie aux-Mines et Lusse, pour l’installation de l’entreprise BMW d’Allach (fabrique de moteurs pour avions Messerschmitt) qui vient d’être bombardée.
25 détenus arrivent à la mi-mars du KL Natzweiler pour former l’encadrement. Fin mars deux convois de 500 hommes arrivent de Dachau.
Deux Kommandos sont immédiatement constitués : un pour le tunnel et l’autre dans une usine qui a pour nom de code Elsässische Grosskellerei (grandes caves alsaciennes).

Caractéristiques du tunnel : longueur : 6,875 km. Hauteur : 6,15 m. Largeur : 7,80 m. Superficie : 50 000 m2 dont seulement 20 000 sont exploitables : la partie centrale étant inondée.

Les déportés travaillent au terrassement, au bétonnage, à l'enlèvement des  rails de la partie centrale du tunnel, aux déplacement d’une des voies vers la partie gauche.
Les conditions de travail sont très dures, nécessitant de nombreuses rotations avec le camp souche.

L'évacuation du camp commence début septembre 1944,  vers Dachau, mais aussi vers les camps annexes de la vallée du Neckar et à Spaichingen en plusieurs convois dont certains transitent par le camp principal.

Cette évacuation, précipitée par les actions de la Résistance à l’autre bout du tunnel et la libération imminente de Saint-Dié, empêche le début de la production industrielle.
Les machines seront renvoyées à Allach et le kommando est évacué vers les camps du Neckar (projet A 7) et du groupe Wüste.

NB : durant la période de l'annexion de fait, Sainte-Marie-aux-Mines s'appelait Markirch.

 

Mémorial : Plaque à l'entrée du tunnel et monument à Sainte Marie aux mines.

 

Activités :

 

Lien – contact :