Mur du Souvenir

Plaques apposées sur le Mur du souvenir

1960 :

Plaques inaugurées le 22 juillet à l’occasion de la veillée de la cérémonie officielle d’inauguration du Mémorial de la Déportation

Ici reposent les cendres de martyrs inconnus victimes des nazis–1944 –

La plaque reprend le texte de la stèle temporaire qui fut placée sous une croix en bois peu après l’évacuation du camp.

Les réseaux de la France combattante. Leur sacrifice nous a rendu l'honneur.

Ter nagedachtenis aan de in dit kamp gewallen nederlands e verszetsstrijders 1942-1944
(À la mémoire de nos camarades de la résistance néerlandaise tombés dans ce camp sur le sol français)

En mémoire des déportés du camp de Schirmeck-Labroque

1964 :

La fosse aux cendres et le mur du Souvenir furent solennellement consacrés comme cimetière norvégien le 12 mai, par le pasteur Conrad Vogt-Svendsen, pasteur des marins à Hambourg au cours de la période 1940-1945

Du 15 juin 1943 au 2 septembre 1944 –504 patriotes norvégiens furent internés au camp de concentration à Natzweiler au retour en Norvège 263 étaient encore en vie 153 sont morts à Natzweiler même au cours de travaux forcés entrepris hors du camp. Ils n'eurent pas de sépulture. Leurs cendres furent dispersées, mais aucun n'est oublié.

1965 :

Plaque inaugurée par le ministre des Anciens combattants, Jean Sainteny lors de la cérémonie officielle du 27 juin
À la gloire des 108 agents du réseau Alliance sauvagement assassinés par les bourreaux nazis du Struthof à la veille de la libération du camp nuit du 1er au 2 décembre 1944

1966 :

Plaques inaugurées par le ministre des Anciens combattants, André Bord

À la mémoire des Francs-Tireurs et partisans morts pour la France en déportation

À la mémoire des membres de l'organisation de résistance de l'armée morts pour la France en déportation

À la mémoire des membres des Forces françaises libres morts pour la France en déportation

1967 :

Les anciens prisonniers et déportés politiques du Grand-Duché de Luxembourg à leurs camarades morts pour la liberté

1969 :

Plaque inaugurée le 29 juin lors de la cérémonie officielle, en présence de M. Nameche, Ministre de la Santé Publique de Belgique.

Hommage aux Belges
Hulde aan de Belgen

1973 :

À la mémoire des membres du Groupe mobile Alsace-Vosges exterminés dans ce camp

À la mémoire de nos camarades tziganes exterminés dans ce camp

1975 :

Plaques inaugurées par le Premier Ministre, Jacques Chirac, lors de la cérémonie officielle

À la mémoire des ressortissants du Commonwealth morts dans les camps de concentration nazis

À la mémoire des Républicains espagnols morts dans les camps de concentration nazis.

1976 :

Plaque inaugurée en présence du Consul Général de Pologne.

À la mémoire de nos camarades de l'armée et de la résistance polonaise exterminés dans ce camp.

1977 :

Aux résistants français martyrs de l'occupation japonaise en Indochine, 1940-1945

1985 :

Plaque inaugurée par le secrétaire d'Etat Jean Laurain lors de la cérémonie du 23 juin, en présence de l’Ambassade Soviétique en France, Youli Vorotsov.

À la mémoire des citoyens soviétiques morts ou exécutés ici, 1941-1944

1989 :

Plaque inaugurée en présence de M. Polinowski, représentant de Serge Klarsfeld, au nom de l’association des Fils et Filles des Déportés Juif de France.

Au mois d'août 1943, 87 déportés juifs en provenance d'Auschwitz dont 30 femmes furent exterminés dans la chambre à gaz du Struthof dans l'unique but de constituer, à l'initiative d'un professeur de médecine, une collection anatomique.
Ce crime contre l'Humanité rappelle et prolonge le tragique destin des millions de juifs morts dans les autres camps de concentration.

1995 :

En mémoire des déportés slovènes qui ont souffert et qui sont morts ici.
1995. La république de Slovènie.

2010:

Plaque en hommage aux déportés pour motif d'homosexualité

2016:

Plaque en hommage aux victimes membres de la Franc-maçonnerie