Accueil > Le centre européen > « Bonjour mon frère »

« Bonjour mon frère »

     

Le public se dirige ensuite vers un lieu intime, dont l'unique source de lumière est la lueur émanant de la cave. Là, sur les murs, apparaissent des femmes, des hommes, des enfants, des visages, des mains, des regards de déportés…, tandis que montent des voix récitant un poème écrit par Eugène Marlot, un déporté de Natzweiler : « Bonjour mon frère ».

« Bonjour mon frère…
Cruauté, barbarie, sadisme,
appelle ça comme tu voudras
On a vraiment peine à croire,
et pourtant c'est comme ça.
Tu ne me crois toujours pas,
mais regarde,
regarde autour de toi
Regarde-les tous,
les copains,
tous,
et puis regarde-moi,
Que suis-je?
Un paquet d'os,
un déchet humain,
un simple numéro
Ou tout cela à la fois,
c'est-à-dire
zéro, plus zéro, égal zéro »

Ce film a été réalisé à partir d'images d'archives, prises pour la plupart à la libération dans les camps de concentration, mais aussi à partir d’images tournées par les SS eux-mêmes (comme lors des expériences médicales au KZ-Dachau). Il dure environ 2 minutes, il est projeté en boucle, en français, en anglais et en allemand. Il a été réalisé par Jacques Robert du ministère de la Défense.

  Haut de page