Voyage des lauréats du CNRD 2012

Comme chaque année, depuis trois ans, le Centre européen du résistant déporté et le Mémorial de l'Alsace-Moselle ont récompensé les lauréats individuels pour le Bas-Rhin du Concours National de la Résistance et de la Déportation.
Les lauréats, cette année, étaient Solenn Pack, 17 ans, du lycée Oberlin de Strasbourg et François Vecchione, 15 ans, du collège de Brumath.
Il est à noter que Solenn remportait pour la deuxième année consécutive ce prix.

Cette année, la destination était Munich et l'ancien camp de concentration de Dachau.

 

 

Munich

Le départ a eu lieu tôt le 30 juin. Arrivés à Munich, capitale de la Bavière, troisième ville d'Allemagne, les lauréats et leurs accompagnateurs René Chevrolet du CERD et Guillaume Pellenard du MAM ont pu déposer leurs valises dans un bel hôtel proche du cœur de la vieille ville.
Après un rapide repas, nous sommes partis, accompagnés d'un guide, sur les traces de la Seconde Guerre mondiale à Munich.
Cette ville a été le berceau du nazisme. Hitler y a créé le NSDAP dont il prit la tête en 1921.


La HofbräuhausLe guide nous a d'abord amené devant la Hofbräuhaus, célèbre brasserie munichoise. C'est là que le 24 février 1920, Hitler a présenté le programme en 25 points du parti nazi.

 

 

 

 

 

 

Ensuite nous nous sommes rendus sur Feldherrnhalle. C'est sur cette place que le 9 novembre 1923, le putsch d'Hitler, destiné à renverser la République de Weimar, s'est terminé dans le sang et par l'arrestation de son organisateur.
.
Mais Munich n'est pas seulement le lieu de naissance du nazisme. C'est dans cette cité qu'est née la Rose Blanche.


Buste de Sophie Scholl à l'université de MunichCe mouvement de résistance créé en 1942 était animé par de jeunes étudiants de l'université de Munich. En particulier par Hans Scholl et sa sœur Sophie.
Le 18 février 1943, suite à la défaite de Stalingrad, Hans et Sophie, lancèrent des centaines de tracts, hostiles au Reich, dans la cour intérieure de l’université de Munich. Ils seront dénoncés par le concierge. Arrêtés par la Gestapo, ils seront condamnés à mort et exécutés.
Nous nous sommes donc rendu à l'université où le souvenir de ces deux Résistants est largement évoqué.
Le guide, ensuite, nous a  fait découvrir les emplacements de la maison d'Hitler et du siège de la Gestapo. Nous avons pu voir également les sous-bassement des mausolées des "martyrs" du putsch de 1923, détruits par les Américains à la libération de la ville.


Nous nous sommes attardés devant l'ancienne  Führerhaus, bâtiment où furent signés le 30 septembre 1938, les accords de Munich, scellant le sort de la Tchécoslovaquie.
Après plus de 2h30 de visite notre guide, remarquable, nous a laissé.
Nous avons découvert la vieille ville de Munich. La cité a été bombardée 75 fois pendant la guerre, ne laissant que ruines et squelettes d'immeubles. Cependant, les Allemands ont remarquablement reconstruits leur ville. S'il n'y avait pas de nombreux impacts d'éclats sur certains murs rien ne laisserait  à penser que la ville a été en grande partie détruite.
La liste des sites remarquable serait trop longue à énumérer. Nous ne pouvons que vous invitez à passer quelques jours dans cette magnifique métropole.
La visite s'est achevée vers 22h00, laissant chez les jeunes lauréats des souvenirs inoubliables.

Solenn, Guillaume et François sur l'OlympiabergLe lendemain, nous sommes partis vers le stade olympique. Nous avons pu découvrir ce splendide complexe sportif, érigé pour les jeux de 1972, du haut d'une colline. Mais pas n'importe quelle colline. En effet, elle est artificielle. Elle est constituée des milliers de tonnes de gravats laissés par les bombardements alliés.
Aujourd'hui, recouverte par la végétation, elle offre un magnifique panorama sur Munich.


Notre visite de la cité munichoise s'arrêta sur ce somptueux paysage.

Dachau

Solenn et François devant le mémorial de DachauLa suite de notre voyage allait être la plus chargée en émotion de notre séjour en Allemagne. Direction Dachau situé à une quinzaine de kilomètres de Munich.
Dachau, premier camp de concentration "officiel" créé par les nazis. Il ouvre ses portes le 22 mars 1933. Prévu initialement pour interner 5 000 opposants politiques, il compte avec ses camps annexes près de 68 000 déportés à la fin de la guerre. Opposants politiques, résistants, prisonniers de guerre soviétiques, religieux, Juifs, Tziganes, homosexuels et autres y sont détenus. Trente nationalités sont représentées dans ce camp.
C'est à Dachau que la majeure partie des déportés du KL-Natzweiler est transférée après l'évacuation de septembre 1944.


L'entrée du camp de DachauLa sensation est oppressante, lorsque nous franchissons le portail orné de la sinistre devise "Arbeit macht frei". La même sensation que l'on éprouve en passant pour la première fois le portail du Struthof.
Ce qui frappe ensuite c'est l'immensité du camp.
Si l'enceinte de briques et les baraques ont disparu, le reste est conservé.
La visite commence par le musée où l'on découvre les origines du camp, l'organisation SS, les détenus, les expériences médicales menés sur des cobayes humains, le travail forcé, les souffrances, les sévices.


Cellule du  <a href=bunker à Dachau" style="float: left;" title="Cellule du bunker " height="215" width="161" />Elle se poursuit par le sinistre bunker, la prison du camp. Interminable bâtiment ou se succèdent les minuscules cellules. C'est à l'intérieur de ce bâtiment que les SS enfermaient les "fortes têtes". Mais également les personnalités comme le général Delestraint, Martin Niemöller, Johann Georg Elser entre autres.


Solenn et François sur la place d'appel de DachauPuis c'est la visite d'un des blocks reconstitués d'habitation des déportés. Derrière se trouve les fondations des trente baraques de détenus du camp.

Tout au fond, après les édifices religieux élevés après guerre, légèrement à l'écart du camp, se trouvent les crématoriums.

 

 

 

 

Le bâtiment XLe premier est le bâtiment X construit à partir de 1942. Il comprend plusieurs  salles de désinfection, deux salles où étaient stockés les cadavres en attente d'incinération, une chambre à gaz qui n'aurait jamais été utilisé et quatre fours crématoires. C'est derrière le bâtiment que les SS pratiquaient les exécutions sommaires. Comme celle du général Charles Delestraint, exécuté le 19 avril 1945.
A côté du bâtiment X, se trouve le premier crématoire comprenant deux fours.


C'est sur cette dernière et sinistre vision que notre visite du camp s'achève.

 

Urne des cendres du concentrationnaire inconnu à Dachau

   

Solenn Pack

"Durant le week end du 30 juin et 1er juillet 2012, nous sommes partis visiter la très belle ville de Munich ainsi que le camp de concentration de Dachau.
Nous avons eu la chance d'avoir un super guide, très passionné qui a rendu notre visite de la ville, sur les traces du nazisme et de la résistance, très vivante et intéressante. Cela m'a permis d'apprendre beaucoup de choses et d'également approfondir mes connaissances déjà acquises. Ce guide nous a fait découvrir plusieurs lieux importants dans cette thématique comme celui du Putsch d'Hitler, de la résistance universitaire ou encore l'ancien siège du parti nazi.

Le soir nous avons eu la chance de dormir dans un très bel hôtel situé en plein coeur de la vieille ville.

Le lendemain nous avons pu visiter le parc olympique, où ont été rassemblées toutes les ruines de la ville lorsque celle-ci fut bombardée durant la deuxième guerre mondiale. C'est un parc très verdoyant qui surplombe toute la ville.

Nous sommes ensuite allés visiter le camp de concentration de Dachau, où je fus très affectée en voyant la grandeur de ce camp, par les horreurs qui ont pu y être réalisées et par les conditions de vie misérables et humiliantes que les détenus avaient pu avoir. Bien que cela m'ait bouleversée, je pense qu'il est important de savoir jusqu'où la barbarie nazie avait pu aller afin de ne pas oublier ce que ces détenus ont enduré et pour que jamais cela ne se reproduise.

Je souhaitais, pour terminer, remercier René ainsi que Guillaume de m'avoir permise de passer un super séjour, et également toutes les personnes ayant participé à l'organisation de ce week end."

 

François Vecchione

"Je tenais à remercier Guillaume et René pour le week-end à Munich, qui m'a permis de découvrir cette ville magnifique!     
Le samedi, nous sommes arrivés vers 14h puis nous avons visité la ville.
Le moment qui m'a le plus touché a été la découverte du monument en hommage au mouvement de la "Rose Blanche". En effet j'étais ému à la pensée que des étudiants avaient été lâchement assassinés alors qu'ils défendaient la liberté.
Le lendemain, nous avons visités une immense colline, juste avant de nous rendre à Dachau.
Il était étrange d'imaginer que celle-ci était constituée de l'amoncellement des gravats d'après-guerre!
La visite du camp de Dachau a été très émouvante, le fait de se replonger dans le passé et d'imaginer qu'à l'endroit où je mettais les pieds s'étaient déroulées des atrocités était troublant.
Cela a confirmé ma conviction que nous ne devions jamais oublier ce passé douloureux pour ne pas le reproduire à l'avenir.
Encore merci pour cette visite que je n'oublierai jamais !"

A l'année prochaine!!

Ce voyage à Munich et Dachau ayant pour thèmes l'histoire, la mémoire et la culture a été de l'avis des lauréats une sortie exceptionnelle, sur les traces d'un passé extrêmement douloureux mais encore bien présent.

Un voyage qui incite plus que jamais à la vigilance. Par les temps troublés que nous traversons, l'histoire avec la montée des extrêmes, des nationalismes, si nous ni prenons garde, risque de dangeureusement bégayer.


Gageons que cette sortie, encourage  de nombreux candidats à s'inscrire,cette année  pour le Concours National de la Résistance et de la Déportation.

RC.