Nous ne pouvons être présents mais nous nous souvenons

Dans ces conditions sanitaires exceptionnelles, l'hommage aux héros et victimes de la déportation se fera cette année à distance.

Aux héros et martyrs de la déportation,

Cette année, au Struthof, nous ne pouvons nous réunir autour de vous ! Pas de chants, de drapeaux, de gerbes, de discours, d'émotions pour vous parler au travers de la mort et se souvenir de votre souffrance.

Le silence, à peine troublé par le chant des oiseaux, recouvre ces jours-ci l'ancien camp, le Mémorial de la Déportation et sa Nécropole nationale. Vos cendres et vos corps, venant de tous les camps, reposent dans une atmosphère paisible.

Cela ne nous empêche pas de vouloir continuer à faire vivre votre mémoire. C'est notre mission ! Nous l'exprimons aujourd'hui au travers de ces messages et de ce bouquet placé au centre du camp. Il est composé de fleurs et de plantes de la vallée que vous, déportés, avez pu apercevoir autour du camp ; contraste violent entre la beauté de la nature environnante et la noirceur de votre situation.  

Nous formulons le vœu que le Centre européen du résistant déporté rouvrira bientôt pour que la parole revienne dans ces lieux. Celle qui témoigne auprès des nouvelles générations de votre histoire, celle qui doit éclairer également notre réflexion et notre cheminement personnel.

Guillaume d'Andlau, directeur et l'équipe
du Centre européen du résistant déporté.

 _______________________________________________________________

Message de Pierre Rolinet, déporté NN, matricule 11902, à l’occasion de la journée du souvenir des victimes de la déportation.