Accueil > Actualités > Exposition "Monte Sole"

Exposition "Monte Sole"

     

Quatre artistes européens exposent au CERD sur le thème de la trace laissée par la mort.

Sculpture, peinture, photographie : A partir du 1er mars 2017

 

Monte Sole est le nom de l’exposition artistique que le Centre européen du résistant déporté propose en 2017 à ses visiteurs.

Monte Sole est un parc situé sur un haut plateau en Italie, non loin de Bologne. Le paysage est sauvage, couvert d’arbres, de ruisseaux, de murets de pierre. Le site rappelle un peu celui du Struthof, sur le versant alsacien des Vosges. Même panorama splendide, mêmes cours d’eau sur les versants, mêmes sentiers pour les randonneurs.

Surtout, dans ces deux endroits aujourd’hui paisibles, les traces de la mort demeurent.

A Monte Sole, entre le 29 septembre et le 5 octobre 1944, les troupes nazies assassinèrent 216 enfants, 316 femmes et 142 personnes de plus de 60 ans. Le massacre se produisit dans 115 lieux différents : des petits villages, des maisons et des églises.

Au Struthof fut installé en 1941 le camp de concentration nazi de Natzweiler, dans lequel périrent des milliers d’hommes dont le corps fut brûlé dans le four crématoire.


Les deux drames, différents mais liés par une semblable inhumanité, symbolisent la dimension européenne de la répression nazie. Sur chaque territoire de notre continent, les résistants, les Juifs, les Tsiganes, les populations civiles payèrent un lourd tribut à la conception nazie du monde : un monde sans foi ni loi, un monde de force pure, inique, un monde taillé à la seule dimension de la race germanique.

Dans son œuvre picturale, le peintre allemand Johann Rosenboom traque avec obsession les traces du drame de Monte Sole. Il en rend compte dans des tableaux très graphiques, où les lignes et les couleurs tentent de cerner la montagne. Très lié à la région d’Emilie-Romagne, Rosenboom s’est souvent promené dans le parc de Monte Sole avec le photographe italien Aniceto Antilopi, dont les photographies d’une netteté clinique font écho à ses tableaux.

Christian Melaye, de son côté, cherche les bois morts, les troncs brûlés, les ceps arrachés, les greffes d’arbres envoyés au rebut. Il travaille une matière blessée, il sauve du feu les bois voués à la destruction et redonne une place aux rescapés. Son œuvre, primitive dans la forme, brute comme la nature, nous parle de la douleur. Elle évoque les corps humains lacérés, brutalisés, et surtout la force qui permet la survie.

Les arbres sont également présents sur toutes les photographies de la jeune artiste Malika Mathieu. Mais ce sont des arbres insaisissables, des ombres sombres, des êtres fuyants. La nature, pour Malika Mathieu, est comme le passé : un monde que l’on ne peut réellement atteindre, qui sans cesse se dérobe à notre perception, et que seule une dérive onirique permettrait d’approcher. Le flou qui règne sur ces clichés, c’est l’incapacité de notre œil à faire la netteté sur ce qui fut. Le Struthof, à travers son objectif, ressort dans une blancheur entachée et mouvante.

Là où Rosenboom tente par la netteté géométrique de saisir Monte Sole, Malika Mathieu essaie de retrouver le Struthof par un procédé de fusion.

Les deux démarches rappellent que l’art reste une porte d’entrée ouverte à tous pour accéder au réel. La sensibilité y tient lieu de langue universelle. Le trait de crayon devient un chemin de forêt. 

Frédérique Neau-Dufour, directrice du CERD


Les artistes :

Johann Rosenboom (peintre, Allemagne)

Christian Melaye (sculpteur de bois, France)

Malika Mathieu (photographe, France)

Anicetto Antilopi (photographe, Italie)

 Informations pratiques

Ouvert tous les jours de 9h à 17h et de 9h à 18h30 du 17 avril au 15 octobre.

Fermeture exceptionnelle le 16 avril et le 1er mai.

Centre européen du résistant déporté
Site de l'ancien camp de Natzweiler
ONACVG

Route départementale 130
67130 NATZWILLER

Tél : + 33 (0)3 88 47 44 67
Fax : + 33 (0)3 88 97 16 83
Email : info(at)struthof.fr

En savoir plus sur l'exposition – Dossier de presse

Les artistes

En savoir plus

30 avril : Journée nationale du Souvenir des déportés et vernissage de l'exposition

Gallerie d'image

Commentaires

Publier un commentaire

Votre commentaire
Clé de validation

Pour valider le formulaire, saisissez les 4 derniers caractères de la série.

  • 6
  • 5
  • M
  • 3
  • R
  • S
  • E
  • K

*Champs obligatoires

Retour

  Haut de page