Accueil > Actualités > Décès de Monsieur Roger Monty, résistant déporté Nacht und Nebel à Natzweiler, Gross Rosen et Dachau

Décès de Monsieur Roger Monty, résistant déporté Nacht und Nebel à Natzweiler, Gross Rosen et Dachau

     

Roger Monty nous a quitté le 24 janvier 2017.

Roger Monty est né à Paris le 22 septembre 1923.
Dès l’arrivée de troupes allemandes à Paris, Roger, son frère et quelques camarades collent des tracts appelant à la résistance « […] Décidés à ne pas baisser les bras devant l’occupant et ses amis de Vichy, ceux-ci atteignant nos convictions au cœur de ce que représentait pour nous l’idée de Nation et ses valeurs morales , de liberté toutes apprises à l’école de la République, nous rédigions de courts appels à résister que nous reproduisions en petite quantité … ».


Copyright : Diana Mara Henry 

En 1942, il décide de s’engager plus avant dans la lutte contre l’ennemi, il intègre le mouvement « Défense de la France » fondé par des universitaires. Chargé de la propagande, il stocke et distribue des tracts en particulier contre le STO.
Sur dénonciation, il est arrêté le 4 août 1943. Il est interné à la préfecture de police de Paris, interrogé rue des Saussaies, puis transféré à la prison de Fresnes.
Le 4 janvier 1944, il est déporté Nacht und Nebel au KL Natzweiler. Le jeune homme reçoit le matricule 6992.
En mars 1944, il fait partie d’un groupe de 150 déportés envoyés à Kochem pour aménager un tunnel devant abriter une usine d’armement. C’est le premier camp annexe de Natzweiler ouvert sur le territoire allemand. Les déportés, dans des conditions effroyables et meurtrières doivent nettoyer le site qui était une ancienne champignonnière. Roger est renvoyé au camp central le 9 avril.  
Le 19 avril, il est transféré à la prison de Wohlau puis à la prison de Breslau où sont jugés les Nacht und Nebel mais devant l’engorgement des tribunaux, Roger est transféré au KL Gross Rosen le 12 octobre 1944. Il est affecté au sinistre Kommando de la carrière.
Le 16 décembre 1944, il est transféré au Kommando de Kamenz, une usine de filature, camp annexe de Gross  Rosen.
Devant l’avancée des troupes russes, le camp est évacué le 12 mars 1945, d’abord vers Mauthausen puis vers Dachau. C’est là que Roger malade, épuisé, ne pesant plus que 37 kilos, est libéré le 29 avril 1945.

<article>

Sur les 65 déportés Nacht und Nebel arrivés avec Roger le 14 janvier 1944 à Natzweiler seuls 20 reverront la France.

 

</article>

Copyright : Diana Mara Henry

Roger Monty a fait le récit de son parcours concentrationnaire dans « Une si grande nuit » publié en 2002 aux éditions Publiaction.

 

Le Centre européen du résistant déporté présente ses sincères condoléances à sa famille et à ses proches.

 

 

Publier un commentaire

Votre commentaire
Clé de validation

Pour valider le formulaire, saisissez les 4 derniers caractères de la série.

  • L
  • H
  • Q
  • Z
  • W
  • T
  • V
  • Q

*Champs obligatoires

Retour

  Haut de page