Hommage à Johannes "Skippy" de Vaal

Monsieur Johannes de Vaal, résistant, déporté Nacht und Nebel à Natzweiler et à Dachau nous a quittés.

Crédit photo : Wouter Tullenaar

C’est avec une profonde tristesse que nous apprenons le décès de Johannes de Vaal dit Skippy. Il était l’un des deux derniers survivants néerlandais de Natzweiler. Skippy s’est éteint paisiblement dans son sommeil dans la nuit de samedi à dimanche. Le Centre européen du résistant déporté adresse ses très sincères condoléances à ses enfants et à ses proches.

Johannes de Vaal dit « Skippy » est né le 18 mai 1922 à Amsterdam. Il s’engage avant-guerre contre l’extrême droite néerlandaise en combattant physiquement les membres du Nationaal-Socialistische Beweging (NSB). Après l’invasion des Pays-Bas, il entre en résistance. Il transporte des armes au profit de son employeur juif qui gère un commerce de gros dans l’habillement. Suite, à une dénonciation, Skippy est arrêté le 27 janvier 1942. Les policiers allemands disent à sa mère que son fils sera de retour dans quelques heures. Elle ne le reverra que 3 ans plus tard.

Après une journée passée dans les caves du SD, il est transféré à la prison Amstelveenseweg puis à celle de Weteringschans. Jugé, il est condamné à la prison à vie. Il est alors transféré au camp d’Amersfoort puis à celui de Vught. Le 11 juillet 1943, il est déporté au KL Natzweiler avec 42 autres résistants. C’est le deuxième convoi de NN néerlandais à arriver au camp. Skippy reçoit le matricule 4454. En mars 1944, il est envoyé au terrible Kommando de Kochem qui vient d’ouvrir ses portes. Au bout d’un mois, il est renvoyé au camp principal puis à nouveau transféré au camp annexe d’Erzingen.

Le 17 avril 1945, le camp est évacué sur Dachau. Après un cours passage dans le camp bavarois, Skippy est transféré à Allach, l'une de ses annexes, où il est libéré le 29 avril.

En 1949, Skippy fait la connaissance d'Ida van der Rijd qui devient sa femme en 1950. Ils ont deux enfants : Astrid née en 1958 et Maurice né en 1967.

Fidèle à la mémoire de ses compagnons, il assistait chaque année, en septembre, à la cérémonie néerlandaise du souvenir au Struthof.