Au nom d'Hippocrate - médecins déportés au camp de concentration de Natzweiler

Exposition temporaire présentée par le Centre européen du résistant déporté du 15 septembre 2018 au 15 juin 2019. Entrée libre.

Entre 1933 et 1945, les nazis déportèrent de nombreux médecins pour des motifs politiques ou raciaux. Ce fut le cas à Natzweiler et dans ses camps annexes des deux côtés du Rhin.

Retrouvez la présentation en vidéo de cette exposition: ici

Alors que le sujet des expérimentations médicales nazies est bien documenté, celui des médecins déportés est sous-étudié. Pourtant, il pose des questions fondamentales: que peut faire un médecin dans un camp, confronté à des pathologies souvent violentes, mais lui-même affaibli et dépourvu de moyens? Que signifie exercer la médecine dans un camp où la mort règne? Soulager son prochain? Faire acte de résistance? Sauver sa peau grâce à son savoir?

 

L'exposition tente de répondre à ces questions à travers le parcours de sept médecins résistants déportés à Natzweiler et à travers le témoignage de déportés venus de toute l'Europe.

 

 

 

Illustrée par les dessins originaux d'Edouard Steegmann, elle présente également, en contrepoint, huit tableaux de l'artiste plasticienne Angélique Bègue consacrés aux expérimentations médicales nazies.

Le film "Prisonnier 9157" réalisé par André Elias et Emmanuelle Vandycke sur la vie du Dr Georges Boogaerts sera également visible durant l'exposition. Résistant déporté belge au camp de concentration du Struthof, le Dr Boogaerts résiste à la déshumanisation en soignant les autres prisonniers à l'infirmerie. Il devient un témoin clé d'expériences médicales nazies et de crimes secrets commis au block du crématoire.

 Dossier pédagogique pour les enseignants à télécharger dans l'espace pédagogique.

 

Voir la bande annonce: Prisonnier 9157