Formation Arts pour Mémoires

Ce vendredi 5 avril, une trentaine de professeurs était présente pour une formation proposée par le CERD.

Cette formation, ouverte aux enseignants de l’Académie de Strasbourg, n'était pas réservée qu'aux professeurs d'histoire-géographie. Arts plastiques, lettres, allemand, philosophie ou musique, autant de disciplines à croiser avec les mémoires de la déportation. Durant cette journée, les professeurs ont pu découvrir les différentes installations mémorielles artistiques du CERD-Struthof.

 

 

 

 

 

La journée a commencé par une introduction, expliquant les termes d'art et de mémoire et de leur utilisation au pluriel dans l'intitulé de la thématique. La mémorialisation de l'ancien camp de Natzweiler a évolué au fil du temps, et cela se retrouve aussi dans les productions artistiques qui ont été réalisées autour de la Mémoire du lieu.

René Chevrolet, responsable de la cellule pédagogique, a présenté l'exemple du Mémorial de la Déportation en tant qu'installation artistique mémorielle. Après un point historique et sur les recherches actuelles, il a analysé les aspects architecturaux et le symbolisme de la construction.

 


 

L'artiste peintre Roger Dale est venu parler de son travail et de sa démarche mémorielle. Il a peint 100 vues de l'ancien camp de Natzweiler en venant chaque jour pendant plusieurs mois.

 

 

 

 

L'artiste Angélique Bègue a travaillé sur l'exposition temporaire "Au nom d'Hippocrate" et y expose une série de peintures. Après avoir expliqué ses choix artistiques dans ses représentations, elle a présenté la technique particulière avec laquelle elle travaille : la peinture à la tempera (au jaune d'oeuf).

Enfin, Sandrine Garcia, adjointe au responsable de la cellule pédagogique, a présenté l'atelier Art pour mémoire, basé sur l'analyse des oeuvres de l'artiste Jean-Jacques Morvan. L'ensemble du groupe s'est ensuite rendu sur le site afin d'y voir les aménagements de la mémoire qui se sont construits depuis 1945 et leurs choix symboliques et artistiques.