Edith Kiss, L'étoile et son ombre

La nouvelle exposition artistique présentée par le Centre européen du résistant déporté met en lumière Edith Kiss, artiste hongroise (1905-1966). Du 22 juin au 08 septembre 2019 - entrée libre

De son vivant, Edith Kiss n’a pas connu le succès artistique attendu. Peu à peu oubliée, elle est aujourd’hui mise en avant grâce au travail de recherches d’Helmuth Bauer sur le camp annexe de Genshagen. Il organise des expositions sur l’oeuvre d'Edith Kiss, principalement en Allemagne et en Hongrie. En France, aucune exposition n’a encore été totalement dédiée à Edith Kiss et à son art. Le CERD sera le premier lieu à en proposer une.

 Edith Kiss est une artiste hongroise du XXe siècle. Née à Budapest le 21 novembre 1905, elle grandit dans une famille bourgeoise sans être consciente de ses origines juives. Après des études de peinture à Budapest, elle apprend la sculpture à Düsseldorf en Allemagne. Dans les années 30, elle produit principalement de la sculpture. C’est après sa déportation qu’elle se tourne davantage vers la peinture.

Photographie : Edith Kiss, outils de sculpture à la main, 1946

 

 

Déportée en octobre 1944 en tant que juive, elle est d'abord conduite au camp de concentration de Ravensbrück. Edith Kiss est rapidement transférées au camp annexe de Genshagen afin de travailler pour l'entreprise Daimler-Benz où elles assemblent des moteurs d'avions. Rentrée à Budapest en juillet 1945, elle produit immédiatement une série d'aquarelles sur son expérience concentrationnaire qui sont les prémices de son album "Déportation", composé de 30 gouaches.

 Oeuvre : "6. Appel !"

 

 

 

L'exposition "Edith Kiss, L'étoile et son ombre" est exceptionnelle par son contenu. Depuis la redécouverte de l’artiste dans les années 90, l’album Déportation est sur le devant de la scène. Son auteure est davantage présentée comme une déportée ayant réalisé des œuvres sur son expérience concentrationnaire que comme une artiste ayant été déportée. Pourtant, de son vivant, Edith Kiss n’a exposé l’album Déportation que trois fois sur les dix expositions qu’elle a faites, preuve qu’elle ne souhaitait pas rester enfermée dans cette image de l’artiste déportée : elle voulait uniquement être reconnue pour son art. C'est pourquoi il paraissait essentiel de ne pas exposer que cet album.

 

 

Plus de 50 ans après sa mort, cette exposition présente Edith Kiss en tant qu’artiste, afin de faire connaître ses réalisations, des œuvres intimes et expressives. Comme une tentative de réparation à l’oubli dont elle a été victime durant tant d’années, nous vous faisons rencontrer cette femme et ses images intérieures. Écho de son âme, son art reflète ses sentiments profonds face à la vie et à la déportation.

 

 

 

 

Graphisme affiche : Alice dans les villes